Les critères diagnostiques et les élèves autistes

Les critères diagnostiques à eux seuls permettent-ils de déterminer les besoins éducatifs des élèves autistes. 

Les critères diagnostiques à eux seuls ne permettent pas de déterminer tous les besoins éducatifs des élèves autistes. Certes, les critères diagnostiques peuvent nous guider en tant qu’intervenant à connaitre la base des besoins des élèves autistes et nous permettent aussi selon moi de cibler les élèves qui pourraient être autistes. Ils permettent entres autres de dresser un portrait global des autistes.

Toutefois, si nous tenons à réellement déterminer les besoins éducatifs des élèves autistes de manière individualisée et à répondre aux besoins le plus efficacement possible, il faudrait allez au-delà des critères et d’abord faire des ponts entre les dimensions émotives et cognitives de l’expérience des élèves permet de déterminer les besoins éducatifs des élèves autistes. En effet, faire le pont entre les dimensions permet de mieux comprendre les particularités cognitives des enfants autistes et par le fait même expliquer les difficultés scolaires par lesquels ils passent (Barrett, 2006). Par exemple, les élèves autistes peuvent traverser des moments d’anxiété particulièrement lorsqu’ils sont placés dans des situations nouvelles ou des situations où les particularités sensorielles sont mises de l’avant (Boisvert, 2021, cours 4).

Ainsi, en faisant des ponts entre ce qu’ils ressentent et leurs réactions, cela nous permet de mieux déceler la raison du pourquoi de leurs difficultés. Nous sommes aussi capables d’intervenir beaucoup plus efficacement. De plus, pour connaitre les besoins des élèves, il faut s’intéresser à leur expérience. S’intéresser à leur expérience c’est de s’intéresser aux différents besoins et aux différentes forces des élèves, de connaitre leurs différents intérêts. C’est aussi de connaitre leurs différentes caractéristiques cognitives et comportementales.

Le fait de s’intéresser à leur expérience c’est de tout simplement apprendre à connaitre chacun de ces individus.  

Lorsque nous comprenons mieux leur expérience, nous sommes en mesure de faciliter les relations entre les élèves, nous comprenons mieux la complexité et l’hétérogénéité des besoins des élèves autistes, nous nous éloignons des stéréotypes auxquelles nous pouvons croire (Barrett, 2006) et nous avons une vision plus positive de l’autisme (Boisvert, 2021, cours 2). Si nous prenons réellement le temps de connaitre l’enfant et le temps de mieux comprendre ce qu’est l’autisme et tout ce que cela comprend, nous serons davantage en mesure de déterminer leurs besoins.

Pour conclure, pour déterminer les besoins éducatifs des élèves autistes, la collaboration école-famille est à favoriser. Cette collaboration se définit par le fait d’entrer en contact avec l’entourage de l’élève afin de cibler un objectif commun et pour les impliquer dans la prise des décisions (Boisvert, 2021, cours 5). Cette collaboration n’est pas toujours facile puisqu’il existe certaines barrières à la participation des parents. Toutefois, il faut se rappeler qu’ils sont des collaborateurs importants et qu’il faut bâtir une relation de confiance et d’échange sans jugement. 

Retour au blog

Orthopédagogie Défi

Suivi Orthopédagogique En Ligne

Contact

  • 514-992-7595
  • orthopedagogiedefi@gmail.com
  • Lun - Ven | 10h - 17h

Tous droits réservés ® Orthopédagogie Défi - 2022